Livraison à 7,00$ partout au Canada et gratuite sur tout achat de 125$ et +.

La maternité : parole aux mamans d'ici

Pour la fête des mères qui arrive très bientôt, j'ai eu envie de faire différent et donner la parole aux mamans d'ici. Quatre mamans et moi-même nous sommes donc prêtés au jeu et avons répondu à la question suivante : Comment la maternité à changé ta vie?

Voici donc notre vécu, chacune à notre manière.

 

Nythia Létourneau @nythia_letourneau


Ça, c’est une grosse question! Du plus loin que je me souvienne, j’ai toujours voulu avoir un enfant. C’était clair pour moi que, une fois l’âge, j’allais avoir un bébé. C’est ce que j’ai donc fait et je suis devenue maman à l’âge de 23 ans.

À ce moment, on peut dire que littéralement TOUT est devenu différent. Je me suis sentie un peu prisonnière au début, c'est vrai. Ne plus pouvoir sortir quand on veut, c’est «challengeant»! J’ai trouvé les deux premières années quand même un peu folles sur le corps et l’esprit. Puis, mon fils a grandi et j’ai découvert les joies de la maternité. Je veux dire.. VRAIMENT!

Planifier des sorties, aller se balader un peu partout et surtout, revisiter la vie et s’émerveiller avec son enfant devant la beauté du monde. La maternité c’est ça aussi. S’ouvrir les yeux sur la beauté de la vie à travers les yeux de notre enfant. Elle apporte très certainement son lot de défis et d’inquiétudes (Ah, l’inquiétude! Ça, c’est quelque chose!), mais on finit par comprendre que ça en vaut la peine. J’ai pris conscience des choses qui étaient réellement importantes pour moi et ça m’a permis de travailler sur moi-même à plusieurs niveaux.


Il n’y a aucun doute, la maternité à complètement changé ma vie, mais en mieux! 

 

Jolyane Vigneau @momentsancres

Jamais je n'aurais pensé que la maternité changerait autant ma vie et aussi la personne que je suis. En fait, je crois que c'est surtout de cette façon que la maternité a changé ma vie. Elle a changé ma vision de la vie et ma façon de réagir à certaines situations. Elle a renforcé les valeurs profondes que j'avais déjà et elle a établi de nouvelles priorités. En devenant maman, j'ai dû apprendre à faire confiance à mon instinct. J'ai dû accepter que je ne pouvais pas tout contrôler et que je devais lâcher prise sur certaines choses. J'ai pris conscience que tout est temporaire, et que les journées, voir même les heures, ne sont jamais les mêmes. Comme j'aime souvent dire, le soleil finit toujours par réapparaître un moment donné. J'ai réalisé que je suis capable de bien des choses et de repousser mes limites beaucoup plus loin que je m'en serais cru capable.

Au final, même si la maternité comporte son lot de sacrifices et de difficultés, elle m'a apporté de beaux apprentissages, en plus de 3 magnifiques enfants, et je n'échangerais mon rôle pour rien au monde. 


Alexandra Briand @alexebriand 


À mes yeux, la maternité m’a complètement changée.

Elle m’a fait remettre en perspective plusieurs aspects de ma vie, elle m’a fait me questionner encore plus sur mon futur. En devenant maman, je suis devenue encore plus sensible à certains enjeux de la société comme l’environnement, la place des femmes dans notre société. Elle m’a aussi fait réaliser que la carrière à laquelle j’aspirais ne correspondait pas du tout au rythme familial plus lent que mon chum et moi désirions.

C’est en devenant parents que notre rêve d’habiter à la campagne a pris tout son sens. La maternité m’a fait grandir en tant que femme, en tant qu’être humain. Mes priorités ont changé, certaines valeurs que j’avais sont devenues encore plus importantes.

Depuis que je suis maman, j’ai envie d’être une meilleure humaine, de me battre pour ce qui me tient à cœur, pour les gens que j’aime. J’ai envie d’avoir un impact significatif sur la vie de mes enfants en partageant avec eux l’importance de la nature par exemple.

Même si ce n’est pas toujours facile de constamment me remettre en question sur mes décisions et mes choix, parce que je veux le mieux pour ma famille, je suis sincèrement heureuse de faire tout ce travail-là sur moi. Je suis remplie de gratitude pour la vie qu’on se construit à 4, pour tout ce chemin parcouru et toutes les belles aventures qui nous attendent.


Annabel Doyon @annabel.jululu


La maternité m'a confronté à des tonnes de choses pas toujours roses. J'ai réalisé que je ne contrôlais plus grand-chose. J'ai toujours mené ma vie comme je le voulais, planifié pour que tout se concrétise selon mes souhaits. 

Quelques minutes après avoir appris ma grossesse, j'ai eu de forts symptômes de fausse couche. À ce moment précis, j'ai compris que je n'étais plus la boss. Grossesse difficile, accouchement bien loin de mes attentes, allaitement désastreux, attachement pour mon enfant inexistant. 

Ça a fait mal, très mal, moi qui aspirait à une maternité a parfaite, naturelle, douce et pleine d'amour. 

J'ai appris à la dure que la maternité est un chemin parfaitement imparfait.

Ma fille, sans le savoir, m'a appris à être résiliente et conciliante. 

Elle m'a poussé, dans les moments sombres, à me dépasser et découvrir de nouvelles choses. 

Avec le temps, j'ai appris à vivre avec l'imprévisible. J'ai découvert que j'étais capable de m'assouplir et d'apprécier l'imprévue. Que la beauté de la maternité  n'est pas dans tout, mais dans des parcelles de moments. 

Aujourd'hui j'accepte que je ne contrôle pas tout. Je mets mes énergies à m'adapter au lieu de focaliser sur ce qui n'est pas comme espéré. 

C'est tellement cliché, mais mes filles ont fait de moi une meilleure personne.

 

Jessica Jean @jess.jeean

Qu’est-ce que la maternité a changé ma vie? C’est une bonne question. Quand je me suis mise à y penser, la réponse facile qui m’est venue en tête, c’est : toute! Pas juste « tout » là; TOUTE! Sauf qu’en prenant le temps d’y réfléchir comme il se doit, j’en suis venue à la conclusion suivante : la maternité n’a pas changé ma vie; elle m’a changé moi.

Pendant les 24 premières années de ma vie, j’ai été le nombril du monde. De mon monde, à tout le moins. Tout gravitait autour de moi, de mes envies, de mes besoins, de mes états d’âme. Puis un beau matin d’été, y’a non pas une, mais bien deux p’tites lignes roses qui sont apparues sur un petit bâtonnet blanc pis je suis devenue quelqu’un d’autre! Soudainement, le temps d’un pipi, le nombril de mon monde a changé de place. Ma vie a cessé de graviter autour de moi-même pis elle s’est mise à graviter autour d’une minuscule petite chose qui avait choisi mon ventre pour vivre. 

Avant d’avoir des enfants, je pensais que j’avais besoin de huit heures de sommeil pour bien fonctionner. Je croyais aussi que « bien manger », c’était de passer deux heures dans ma cuisine à couper, sauter, touiller, braiser. J’me disais qu’une soirée parfaite, c’était d’être dehors un chaud soir d’été et de prendre du vin blanc avec des amis. L’arrivée de la maternité dans mon existence m’a illustré que j’étais capable de fonctionner avec huit heures de sommeil par SEMAINE, que « bien manger » ça voulait dire « manger chaud » et qu’une soirée parfaite, c’est simplement une soirée où les enfants s’endorment en moins de 30 minutes. 

Je sais, je sais, tout ça c’t’un peu cliché, mais en même temps, c’est vrai. Juste vrai. Quand j’étais le nombril de mon monde, j’avais l’impression de ne jamais en avoir assez. Je ne me sentais jamais assez mince, jamais assez belle. Je trouvais que ma maison n’était pas assez grande, que je n’étais pas assez reconnue dans mon travail, que ma vie n’était pas assez jet-set. Puis un jour, j’suis devenue maman. Un jour, deux p’tits humains sont devenus absolument et totalement dépendants de moi, de mes choix, de mes actions. Le temps d’un instant, tout a basculé. Soudainement, je m’en foutais d’être mince; j’étais la personne la plus importante pour deux petits hommes. Je suis devenue la plus belle femme du monde à travers leurs yeux. Ma maison est devenue un cocon juste assez grand pour notre famille pis vraiment pas trop long à entretenir su’l ménage haha! Je n’avais plus envie de jet-set pis de sorties; j’avais envie de rester à la maison pis de regarder mes enfants. 

Je suis aussi devenue plus confiante. Avant, ça me gênait d’appeler au téléphone ou de m’obstiner pour quelque chose. J’vous confirme que lorsque je suis devenue mère et qu’il a fallu qu’un de mes enfants voie un médecin pour une fièvre de trois jours, j’me suis transformée en véritable tigresse de la ligne téléphonique. J’ai arrêté de me soucier de ce que les autres pensaient de moi parce que c’qui m’importait, dorénavant, c’était juste d’offrir une pas pire belle vie à mes deux kids. C’est tout. 

Pis tsé, il ne faut pas penser que soudainement-tout-d’un-coup-un-beau-jour, j’suis devenue juste une maman pis que j’me foutais de tout le reste. Ce n’est pas ça. Ma vie est restée la même. J’ai continué de prendre soin de moi, de faire avancer ma carrière, d’être amoureuse, de voir des amis, de squatter le souper de mes parents le vendredi soir haha. C’est juste que tout ça, j’le fais maintenant en étant pas juste une femme, mais en étant aussi une maman, avec tout c’que ça implique. Au lieu de gravité autour de mon propre nombril, je gravite maintenant autour du nombril de deux p’tits garçons. Ça m’dérange pu d’avoir froid, tant que mes enfants, eux, sont au chaud. Je ne peux plus être d’une humeur de marde le matin, parce que j’ai deux enfants qui sont l’incarnation du soleil à 6h eux autres. Ça m’dérange même pu de manger des pommes à moitié entamées un peu brunes su’l bord. En fait, je ne peux juste plus penser juste à moi, yolo, carpe diem, one life pis toute. 

Bon, c’est certain que la maternité a un peu changé ma vie. Dorénavant, le silence n’existe plus et y’a toujours quelqu’un pour critiquer mon souper. Mais globalement, c’est moi que la maternité a le plus changée! 

Laisser un commentaire

Veuillez noter que les commentaires doivent être approuvés avant d'être publiés